Menu

Diététique, comment s'y retrouver ? Comment faut-il s'alimenter ?

L'alimentation est un sujet complexe et particulièrement soumit à polémiques et controverses, dès qu'un auteur dit blanc il s'en trouve un autre pour dire noir ainsi au bout du compte on ne sait plus comment s’alimenter. FOD MAP, GAPS, hypotoxique, sans gluten, cétogène, paléo, sans parler des végé et végan…

Les bases de la nutrition

Ostéopathe Marcq en Baroeul

Si tous ces régimes se contredisent sur certains points, il existe néanmoins un certain nombre d'invariants sur lesquels les nutritionnistes modernes sont d'accord :

  • Rechercher des aliments de base de qualité, circuits courts ou bio. Sans additifs alimentaires. Cuisiner du frais, pas de conserves, pas de surgelé.
  • Consommer majoritairement des légumes et des légumineuses et diminuer l'apport carné. Cuissons légères mais pas crus.
  • Supprimer les laitages d'origine animale.
  • Supprimer le pain et les pâtes de blé.
  • Supprimer le sucre raffiné, pas de dessert, pas de petit déjeuner sucré.
  • Le petit déjeuner peut être protéiné et gras.
  • Consommer des acides gras de qualité, des huiles d'olive, de colza, de noix.
  • Réintroduire les bouillons, bouillon de poule, pot au feu…

En définitive nos nutritionnistes distingués du XXI° siècle rejoignent les modèles traditionnels (crétois, chinois, ayurvédique) sauf sur le cru et le froid…

Contactez-moi

 
Médecine chinoise

L'évolution de l'alimentation des humains

Afin d'éviter le piège des polémiques et controverses il convient de prendre du recul. L'histoire de l'alimentation des humains comporte plusieurs périodes et 3 révolutions.

La première se déroule au paléolithique quand un certain nombre de groupes d'hominidés acquirent la maitrise du feu et commencèrent à cuire les aliments. Ceux là ont évolué, les autres disparurent. Alors revenir au paléolithique et manger cru et froid est une hérésie. 

La deuxième est liée à la sédentarisation de l'être humain qui commence alors à cultiver et à élever des animaux domestiques. A partir de là nous avons mangé artisanal très longtemps, ce qui ne nous a pas trop mal réussi. Puisque nous avons vu émerger quelques bassins de longévité de-ci, delà sur la planète ! La Méditerranée orientale avec le modèle crétois et l'Asie qui reste le plus grand bassin de longévité encore à l'heure actuelle. 

Les modèles traditionnels chinois ou ayurvédiques qui ont fait la preuve de leur validité depuis plusieurs millénaires préconisent des cuissons nuancées des aliments. Ni crus ni cuits. La vitalité de l'aliment repose sur sa fraîcheur et la qualité de sa culture et non sur l’absence de cuisson.

La troisième est l'industrialisation de l'alimentation, dès les process de culture et d’élevage puis de transformation. La deuxième poubelle présente dans nos cuisines témoigne de nos consommations excessives de produits industrialisés qui sont préjudiciables à notre santé.

En définitive, c'est tout l'inverse de ce que l'on nous raconte depuis des années… C’est aussi aux antipodes de ce que préconise la faculté… Dans ces conditions, réaliser une réforme alimentaire constitue dans ce cas un réel changement de paradigme indispensable au traitement des pathologies dégénératives de nos civilisations occidentales, ou au maintient de la santé.

Contactez-moi

Consultez également :

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez toutes nos actualités !